Åpne hovedmenyen

Liv og virkeRediger

ForfatterenRediger

Auguste Montfort, alias Le Breton, opplevde tragedie tidlig i livet - faren var gått bort under første verdenskrig og moren ble deretter bare borte. Han levde dermed fra sine første år i oppdragelseshjem (beskrevet i Les Hauts Murs, Paris 1953) og til inn i førtiårsalderen i dunkle omgivelser (beskrevet i 2 sous d’amour, Paris 1986).

Han ble stadig sendt til forbedringsanstalter. Da han bodde i Paris ble han kjent med deler av byen som hadde dårlig rykte, mede barer og spillebuler. Han tilbragte også tid med gjenger i Montmartre, og ble kjent med den kriminelle verden - uten selv å bli personlig innblandet i noe kriminelt..[6]

Under Vichy-regimet ble han involvert i illegalt motstandsarbeid, og fikk etter annen verdenskrig to utmerkelser for sin innsats. Enoen få år etter giftet haqn seg. Han bestemte seg da for å skrive; dersom han fikk barn skulle han skrive barnebøker, og han ville skrive om sin egen oppvekst.

ForfatterskapRediger

Med dette som erfaringsbakgrunn forfattet han en rekke kriminalromaner av typen Roman noir. Noen er blitt til filmer, for eksempel Du rififi chez les hommes (Paris 1954, Collection Série Noire) og Le rouge est mis (Paris 1954).

LeksikografiRediger

Et særtrekk ved hans språkstil var en viss anvendelse av parisisk argot-vokabular (parisisk forbryterslang). Han utgav i den forbindelse en ordbok, som utkom i flere opplag frem til 1986. Tittelen (med ordspill) var opprinnelig Langue verte et noirs desseins (Paris 1960, 1968), så L’argot chez les vrais de vrais (Paris 1975, 1976) og til slutt Argotez, argotez, il en restera toujours quelque chose [henspilling på «Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose»], Paris 1986.

Siden er rett nok dette talemålet blitt foreldet, men samtidig er det av historisk leksikal interesse.

VerkerRediger

RomanerRediger

Serien RififiRediger

  • Du rififi chez les femmes, Presses de la Cité, Un mystère n° 354-354bis, 1957
  • Du rififi à New York (Pour 20 milliards de diamants), Presses de la Cité, Un mystère n° 642-643, 1962
  • Du rififi au Proche-Orient (Le Pain, le sang et le sel), Presses de la Cité, Un mystère n° 658-659, 1953
  • Du rififi à Hambourg (Les Racketters), Presses de la Cité, Un mystère n° 683, 1963
  • Du rififi au Mexique (Chez Cuanthemoc), Presses de la Cité, Un mystère n° 686, 1963
  • Du rififi à Barcelone (Toreros et truands), Presses de la Cité, Un mystère n° 695, 1964
  • Du rififi à Paname (Face au syndicat du crime), Plon, 1964
  • Du rififi au Cambodge (Opium sur Angkor Vat), Plon, 1965
  • Du rififi derrière le Rideau de Fer (Le Soleil de Prague), Plon, 1968
  • Du rififi à Hong-Kong (Sociétés secrètes criminelles), Plon, 1968
  • Du rififi au Brésil (Escadron de la mort), Plon, 1968
  • Du rififi au Canada (Le Bouncer), Plon, 1969
  • Du rififi en Argentine (Où souffle le Pampero), Plon, 1969

Srrien L'AsRediger

  • L'As des anti-gangs, Plon, Les Antigangs n° 1, 1977
  • L'As et « Belles Chaussures », Plon, Les Antigangs n° 2, 1977
  • L'As et le Casse du siècle, Plon, Les Antigangs n° 3, 1977
  • L'As et la Marquise, Plon, Les Antigangs n° 4, 1977
  • L'As et l'Ennemi public, Plon, Les Antigangs n° 5, 1977
  • L'As et les Terroristes, Plon, Les Antigangs n° 6, 1978
  • L'As au Sénégal, Plon, Les Antigangs n° 7, 1978
  • L'As et les Malfrats, Plon, Les Antigangs n° 8, 1978

Serien Bontemps de la Brigade anti-gangs [Le Masque]Rediger

  • Paul Bontemps super-flic, Éditions du Masque, Brigade anti-gangs n° 1, 1979
  • Bontemps aux Bahamas, Éditions du Masque, Brigade anti-gangs n° 2, 1979
  • Bontemps et le Gang des postes, Éditions du Masque, Brigade anti-gangs n° 3, 1979
  • Bontemps et la Couronne de Russie, Éditions du Masque, Brigade anti-gangs n° 4, 1980
  • Bontemps et les Braqueurs du Louvre, Éditions du Masque, Brigade anti-gangs n° 5, 1980
  • Bontemps et le Navajo, Éditions du Masque, Brigade anti-gangs n° 6, 1980
  • Bontemps et les Loubards, Éditions du Masque, Brigade anti-gangs n° 7, 1980

Série Bontemps de la Brigade anti-gangs [Presses de la Cité]Rediger

  • Bontemps à New York, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 1, 1981
  • Bontemps et les Caïds, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 2, 1982
  • Bontemps à Hong-Kong, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 3, 1982
  • Bontemps et le Sadique, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 4, 1982
  • Bontemps et le Jeune Tueur, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 5, 1982
  • Bontemps et la Mine d'El Papayo, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 6, 1983
  • Bontemps contre les anti-gangs, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 7, 1983
  • Bontemps, le Juif et le criminel de guerre, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 8, 1983
  • Bontemps et la Chienne rouge, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 9, 1983
  • Bontemps et les Jack-pots, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 10, 1984
  • Bontemps et les Holdopeuses, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 11, 1984
  • Bontemps et la Balancette, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 12, 1984
  • Bontemps et les Indiens, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 13, 1984
  • Bontemps et l'Homme chat, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 14, 1985
  • Les Demoiselles du porno, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 15, 1985
  • Gentleman gangster, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 16, 1985
  • Le Cogneur, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 17, 1986
  • Chambre forte, Presses de la Cité, Brigade anti-gangs n° 18, 1986

Serien Bontemps de la Brigade anti-gangs [Media 1000]Rediger

  • Bontemps en Amazonie, Média 1000, Brigade anti-gangs n° 8, 1981
  • Bontemps et le Corrompu, Média 1000, Brigade anti-gangs n° 9, 1981
  • Bontemps et l'Officier perdu, Média 1000, Brigade anti-gangs n° 10, 1981

Autobiografiske romanerRediger

  • Monsieur Crabe, Éditions du Rocher, 1995

Andre romanerRediger

  • Du rififi chez les hommes, Gallimard, Série noire n° 185, 1953 ; rééditions : Le Livre de poche n° 2856, 1971 ; Carré noir n° 221, 1976 ; Folio n° 2414, 1992 ; Folio policier n° 53, 1999
  • Razzia sur la chnouf , Gallimard, Série noire n° 193, 1954 ; rééditions : Le Livre de poche n° 3137, 1971 ; Carré noir n° 223, 1976
  • Le rouge est mis, Gallimard, Série noire n° 213, 1954 ; rééditions : Le Livre de poche n° 3197, 1971 ; Carré noir n° 232, 1976
  • Rafles sur la ville, Presses de la Cité, 1955
  • Les Tricards, Presses de la Cité, 1958
  • Les Racketters, Presses de la Cité, 1960
  • Les Maq's , Presses de la Cité, 1960
  • Priez pour nous, Presses de la Cité, 1961
  • Les Jeunes Voyous (1965)
  • Brigades anti-gangs, Plon, 1965
  • Le Clan des Siciliens, Plon, 1967
  • Le Tueur à la lune, Plon, 1971
  • Rouges étaient les émeraudes, Plon, 1971
  • Les Bourlingueurs, Plon, 1972
  • Les Pègriots, Plon/Robert Laffont, 1973 ; réédition Le Livre de poche n° 5455, 1980
  • Fortifs, Hachette, 1982
  • Deux sous d'amour, Carrère, 1986
  • Du Rebecca chez les aristos, Éditions du Rocher, 1991
  • Le Bedeau, Éditions du Rocher, 1995

PoesiRediger

  • Du vent.. et autres poèmes, Plon, 1968

MemoarerRediger

  • Ils ont dansé le rififi, Éditions du Rocher, 1991

BiografiRediger

  • Malfrats and Co, Robert Laffont, 1971
  • Monsieur Rififi (1976)
  • La Môme Piaf, Hachette, 1980
  • Deux sous d'amour (1986)

Andre publikasjonerRediger

  • Langue verte et noirs desseins, Presses de la Cité, 1960 ; réédition sous le titre L'Argot chez les vrais de vrai, Presses de la Cité, 1975 (illustré par Piem)
  • Aventures sous les tropiques, Éditions Pygmalion, coll. Univers insolite, 1977
  • Argotez, argotez, il en restera toujours quelque chose, Carrère, 1987 (illustré par Piem)

LitteraturRediger

  • Dictionnaire de biographie française 20, S. 325-326

ReferanserRediger

  1. ^ a b Gemeinsame Normdatei, 13. aug. 2015, 119078759
  2. ^ a b data.bnf.fr, 10. okt. 2015, http://data.bnf.fr/ark:/12148/cb119115329
  3. ^ a b Filmportal.de, 9. okt. 2017, Auguste Le Breton, 36335ee514da4487b5ead35189ca79ac
  4. ^ a b SNAC, 9. okt. 2017, Auguste Le Breton, w6f48900
  5. ^ Gemeinsame Normdatei, 1. jan. 2015
  6. ^ Johnson, Douglas. «Auguste Le Breton». The Guardian. Besøkt 25. oktober 2013. 

Eksterne lenkerRediger